ALBA

capitale des Langhe, sa cathédrale gothico-lombarde et ses tours rappellent l'harmonie de certaines villes toscanes, ses rues étroites et égayées de magasins raffinés recèlent tous les produits locaux, du nougat aux truffes en passant par les grands vins.
Son centre historique à plan presque circulaire conserve encore les caracthéristiques du bourg médiéval avec ses nombreuses tours et fortifications. Le Dôme est dédié à S. Lorenzo. Il s'agit d'une reconstruction de 1496 de forme gothico-lombarde d'une ancienne église romane dont elle conserve les trois portails de la seconde moitié du XIe siècle. Remaniée du XVIe au XVIIe siècle, elle fut restaurée entre 1867 et 1878. Une toile de Claudio Francesco Beaumont et un précieux choeur en bois sculpté de 1512-1517 sont conservés à l'intérieur.

 


 

BAROLO

Ce petit village de 679 âmes a donné son nom à l'un des plus grands vins rouges italiens, à la robe grenat et dont les aromes épicés et floraux de violette et de fruits mûrs se transforment en vieillissant en un bouquet riche et complexe de tabac, de fumé et de cuir. Les rues piétonnes sont parsemées de cavistes, d'oenothèques et de boutiques dédiées au terroir.
Le monument phare de Barolo est son château, d'origine médiévale, mais très remanié au fil des siècles. Y vécurent le marquis Falletti de Barolo et son épouse Juliette Colbert, arrière-petite fille du ministre de Louis XIV, qui se dépensa sans compter pour faire du barolo un vin d'exception.

 


 

BENE VAGIENNA

 

Il est possible de visiter, dans le hameau de Roncaglia, les fouilles de la ville romaine Augusta Bagiennorum dans la zone archéologique placée sous tutelle, on peut voir les restes du théâtre, du temple et de l'aqueduc romains. La zone, qui offre une vue panoramique sur la vallée du Tanaro, est également reconnue comme un site d'intér êt naturel et paysagiste, la faune et la flore étant reprèsentées par de nombreuses espèces.

 

 

 


BRA

 

Café historique, restaurants, bureaux de Slow Food, magasins de bouche où la truffe, les marrons, les noisettes et les cèpes s'exhibent sans retenue. La somptueuse façade baroque de l'église Sant'Andrea, construite par Guarino Guarini est admirable, comme celle de l'église Santa Chiara, chef-d'oeuvre de Bernardo Antonio Vittone. Deux musées locaux séduiront les flâneurs et les curieux. Le premier est un musée d'archéologie et d'histoire installé via Traversa dans un beau palais gothique; le second (museo Federico et Ettore Craveri) est un musées d'histoire naturelle.

 


 

Château de Casotto


Reculées les origines de cette chartreuse. La première nouvelle certaine de son existence remonte au 1171. En 1802 la décadence de la structure commença et elle fut laissée en abandon. Carlo Alberto de Savoia acquit le rudere et il confia la reconstruction aux Vittone, l'architecte les plus renommés de l'époque. La propriété fut de Maison Savoia jusqu'à 1882 et elle fut une des tenues de chasse préférées de Vittorio Emanuele II.

 

 

 

 


Château de Racconigi

La résidence royale préférée de la famille de Savoie jusqu'au début du XXe siècle. Grâce à l'intuition de prince Emmanuel Philibert de Savoie est encore possible d'admirer la merveilleuse intervention de Guarini, véritable joyau de l'architecture baroque. Il y a aussi le parc de Racconigi qui abonde d'espèces végétales et animales protégées, l'architecture de ce jardin est à l'anglaise, avec ses sentiers sinueux dans les grandes étendues de pré, ses bosquets, le lac et son îlot, sa grotte, les ponts, les vestiges, les édifices pittoresques et ses perspectives toujours différentes qui évoquent la période romantique, atmosphère typique des jardins de la fin du XIXe siècle.

 


 

Chartreuse de Sainte Marie de Pesio

En 1173, le moine Ulderico appartenant à l'Ordre des Chartreux de San Bruno, fonde la Chartreuse de Sainte Marie de Pesio. Très rapidement, le monastère acquiert une grande importance et devient, pendant près de six siècles, l'un des plus importants du Piémont. Mais en 1802 la Chartreuse subit les attaques et les pillages des troupes napoléoniennes qui contraignent les moines à l'abandonner. S'il a perdu son aspect moyenâgeux originel, l'édifice a conservé les caractéristiques fin renaissance. Le cloître de style seizième auquel on accède depuis la chapelle du Prieur est particulièrement intéressant.

 


CHERASCO

Cherasco est une petite ville suspendue sur un haut plateau, situé en position panoramique à la confluence de la rivière Tanaro et du torrent Stura, Cherasco est un bourg qui fut construit vers la moitié du XIIIe siècle pour servir de forteresse militaire. La petite ville à plan carré est divisée en quatre quartiers séparés par via Cavour et via Vittorio Emanuele. On peu découvrir l'église S. Martino édifiée entre le XIIIe et le XIVe siècle en style roman, avec trois nefs sur piliers et une fresque du XIVe siècle, l'église S. Pietro, la plus ancienne de la ville, elle fut édifièe entre le XIIe et le XIIIe siècle, l'Arc du Belvédère construit entre 1647 et 1688, le palais Salmatoris, édifice du XVIIe siècle.

 


 

CHIUSA DI PESIO

ancien bourg place fortifiée aux pieds des montagnes, depuis l'époque romaine la position stratégique permettait de contrôler le passage à travers les cols alpins communicants avec le Liguria et le Provence.

Les deux places dans le centre historique entourent la maison des marquis de Ceva, pièces féodales au XVI siècle, pendant que le quartier plusieurs à la vallée, délimité par moments des murailles de l'ancien refuge, conserve l'aspect pittoresque et rustique du bourg médiéval.

 

 


 

 

GRINZANE CAVOUR

 

Le château de Grinzane Cavour est un édifice médiéval à plan carré avec de petites tours angulaires. Il a été construit au cours de la premire moitié du XIIIe siècle et aggrandi au XVIIe siècle. Il fut la demeure de Camillo Cavour qui y séjourna de 1832 à 1849.

 

 

 

 


 

Grotte de Bossea (Frabosa Soprana)

 

S'étendant sur plus de 2 kilomètres, avec un dénivellement de 200 mètres, le Grotte di Bossea (Grotte de Bossea) compte parmi les plus belles et les plus grandes grottes touristiques d'Italie pour la variété de ses concrétions, la majesté de ses salles, la richesse de son eau et de ses lacs souterrains.

 


L'église de San Fiorenzo

 

L'église de Saint Florent à Bastia Mondovi fut construite entre le XIe et le XIIe siècle. Elle contient le plus vaste cycle de fresques du Monregalese: 326 m2. Il est datèe de 1472 et signée par Giovanni Canavesio. Mais on y voit de nombreuses influences et d'éventuelles collaborations avec Biazaci, Mazzucco et G. Baleison. Ces peintres, de la même époque que Canavesio, ont travaillé ensemble dans bien d'autres chapelles des Alpes méridionales. Canavesio et Baleison en particulier à Notre Dame des Fontaines dans les Alpes Maritimes.

 


 

LA MORRA

 

D'origine romaine, commune libre intégrée par la suite au duché de Savoie, ce petit village, situé comme tant d'autres au sommet d'une colline, vit au rythme de la culture de la vigne et du vin Barolo.
La rue Umberto I mène à la piazza Castello qui offre une très belle vue sur les Langhe et au-delà sur la chaîne des Alpes. Un campanile (seul vestige du château construit en 1544), un couvent, des églises, des restes de rempart confèrent à La Morra un certain charme.

 

 


MONDOVI

On peut établir les origines pour la présence des Bagienni, un peuple soumis par les Romains au II siècle a. J.-C. Après la descente et la présence parfois violente de lombards et francs, au Xe siècle arrivèrent les sarrasins. Au XV siècle, elle fit partie définitivement de l'état de Savoie. Un des principaux épisodes de l'histoire de Mondovi est la bataille Napoléonienne en 1796.
La traversée des ruelles de Mondovi Piazza et de ses trésors jusqu'à la place chargée d'histoire est un des itinéraires plus suggestifs. Mondovi est divisée en quartiers qui constituent un compliqué système de centres historiques (Piazza, Carassone, Breo et Borgato).

 


 

MONFORTE D'ALBA

 

Un lacis de ruelles pavées et pentues permet d'accéder au sommet de cette ancienne cité cathare, mise au pas par l'archevêque Ariberto Intimiano qui fit aussitôt brûler les hérétiques à Milan...

Là-haut, un amphithéâtre sert d'écrin à un campanile, un oratoire baroque et une église.

La sérénité règne sans partage. Bénéficiant d'une acoustique remarquable, le lieu sert également d'auditorium pour des concerts.

 

 


 

POLLENZO

 

Le Château de Pollenzo, construit à la fin du XIVme siècle, il fut amplement remanié en formes néo-gothiques dans les années Trente du Dix-neuvième, par la volonté de Carlo Alberto. Reliée au château nous avons l'église de San Vittore, elle aussi de formes néo-gothiques, à l'intérieur de celle-ci se trouve un choeur en bois du quinzième provenant de l'abbaye de Staffarda.

 


 

SALUZZO

 

Marquisat dès 1142, en 1548 avec la mort du dernier marquis de Saluces, Gabriel, la France prend possession du marquisat. Le traité de Lyon (1601) règle les différents territoriaux entre le roi de Franc Henri IV et le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier. Les monuments principaux: Cathédrale de l'Assomption, bâtie entre 1491 et 1501, Couvent de Saint-Jean (1330), "Salita al Castello" avec les fresques des façades des palais Communal et des Arts Libéraux, Chapelle des Marquis, Musée de la Maison Cavassa, Château de Castellar.

 


Le Sanctuaire de Vicoforte

Regina Montis Regalis est une église monumentale à plan ellipsoïdal, une des plus importantes du Piémont et dans le style baroque. Elle est situé dans le petit village de Vicoforte.

Si la construction de cet édifice remonte à 1596, sur un projet d'Ascanio Vitozzi, il faudra attendre 1733 pour que la gigantesque coupole elliptique consacrée à la Gloire de Marie, soit achevée par Francesco Gallo; de plus le sanctuaire est complété en 1891 de quatre campaniles par Camillo Riccio et de sa façade ouest. Le monastère, cistercien, date du XVII siècle et a été agrandi au XX siècle.

 


 

SERRALUNGA D'ALBA

 

Serralunga et son magnifique château situé dans une position panoramique qui domine l'agglomération. À l'origine, il s'agissait d'une tour de guet qui fut par la suite remplacée vers la moitié du XIVe siècle par l'édifice actuel, à plan quadrilatère, son imposante silhouette verticale domine le bourg. Ses trois tours - la première cylindrique, la deuxième quadrilatère et la troisième suspendue - sont également très caractéristiques.

 



Copyright © colpodipedale.it